Les vagues de l'Enfer - extrait et commentaires

Les vagues de l'Enfer

La magie d'un coucher de soleil partagé sur Facebook  a inspiré 3 auteures à tenter une expérience originale

Cette histoire a vu le jour un soir d'automne. Sans aucune consigne ni ligne éditoriale elle a été écrite en passant d'une plume à l'autre au gré des vagues et des marées de leur imaginaire...

 

 EXTRAIT EN BAS DE CETTE PAGE ⬇

 

 
L'originalité de ce livre : inspirées à trois par ce coucher de soleil fantastique partagé sur Facebook, nous avons commencé à écrire une histoire en passant d'un plume à l'autre sans aucune consigne et à distance
C'était très intéressant de reprendre l'histoire là où elle avait abouti et de continuer le récit en ne sachant pas comment les personnages évolueraient ensuite !
À vous de juger du résultat maintenant.
 

Ingrid, une jeune femme sans histoires, quitte son domicile pour aller faire quelques brasses, incapable de résister à l'appel de l'océan et à la douceur envoûtante d'une soirée d'août sur la côte d'Opale ; elle disparaît sans laisser de traces. Adriana, sa meilleure amie et Laurence, sa sœur, secondées par Julien, le bel et timide voisin de palier, vont tout mettre en œuvre pour retrouver la jeune femme. Des phénomènes étranges et l’apparition de l'énigmatique Mathilda aux pouvoirs saisissants vont venir compliquer leurs recherches. L'inspecteur Filbot, chargé de l’enquête va alors leur faire de surprenantes révélations : Ingrid n'est pas la seule disparue dans cette petite ville calme du Portel.."

 

 

Les vagues de l'Enfer

© Tous droits réservés

Christine Duportel Fabienne Hegron Mara Montebrusco-Gaspari et..... un grand MERCI à Jean-Jacques pour ses précieux conseils

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Coucou Christine :) Ca y est... fini, j'ai beaucoup apprécié, bravo :)

Posté par Sheldin Sheldin sur mardi 24 novembre 2015

Karin Rottiers : Ce livre ne se lit pas, il se dévore. Ayant commencé ce matin, j'ai peiné a le mettre de côté pour le...

Posté par Les vagues de l'Enfer sur lundi 19 octobre 2015

Merci à Christine pour la dédicace !

Posté par Céline Matisse Faustine sur mardi 10 février 2015
Pour découvrir tout de suite.. Version ebook en un clic Ci-dessous amazon.fr

Les vagues de l'Enfer BANDE ANNONCE

SITE PARTENAIRE

 

Igor

 Le site de  Mara Montebrusco-Gaspari, Co-auteure des vagues de l'enfer

Cover les vagues de l enfer  

Extrait ci-dessous

 

 

 
 

LES VAGUES DE L'ENFER extrait

Ingrid regardait par la fenêtre. La soirée était tiède, le soleil couchant magnifique, les couleurs changeantes de l’océan et du ciel entremêlé de nuages transparents et dorés donnaient au paysage un air irréel et féérique. Elle sortit sur le balcon, alluma sa cigarette et inhala la fumée avec satisfaction, jurant une nouvelle fois que celle-ci serait la dernière.

 

 

Le ciel était peu à peu devenu orangé sur fond rouge écarlate et la silhouette de la ruine de l’ancien Fort à l’horizon était comme embrasée par un feu soutenu par des vagues aux reflets sombres presque noires maintenant, mais toujours ourlées d’une écume blanche et caressante.

 

À moitié suédoise par son père et habituée à la fraîcheur revigorante des mers du nord, Ingrid n’y tint plus ; la soirée était trop belle et la mer trop envoûtante. Elle rentra, se déshabilla rapidement et mit son maillot de bain. Il fallait profiter de la chaleur de l’été, souvent trop court sur les plages du nord. Elle prit sa serviette de plage et sortit.

 

Sur le palier, elle faillit renverser le jeune homme qui habitait juste à côté et qui venait de gravir les escaliers.

 

Oh bonsoir Julien, désolée de vous avoir bousculé, je m’en vais faire quelques brasses, la soirée est trop belle et trop chaude pour ne pas en profiter ! dit-elle avec un sourire espiègle tout en dévalant les escaliers.

 

Julien la regarda disparaître et soupira, Ingrid était une très jolie femme blonde aux yeux d’un bleu d’opale incroyablement soutenu, il l’admirait depuis longtemps, mais n’osait pas l’inviter ou lui avouer son penchant pour elle vu sa timidité maladive. Il se décida donc à ouvrir sa porte et à rentrer, à la fois heureux de l’avoir rencontrée et déçu de ne pas avoir su lui dire un seul mot…

 

***

 

Le lendemain matin, alors que Julien s’apprêtait à sortir de chez lui pour se rendre à son travail, il entendit frapper à sa porte. Surpris par cette visite aussi matinale, il ouvrit cependant la porte et se trouva nez à nez avec une jolie jeune femme brune en robe de plage décolletée qui ne cachait pas vraiment ses attributs.

 

Bonjour ! dit-elle d’un ton enjoué, désolée de vous déranger, mais je viens de sonner chez votre voisine Ingrid et elle ne répond pas. Je devais passer la prendre à 9 heures et je suis donc étonnée qu’elle ne soit pas là, peut-être l’avez-vous vue ce matin ?

 

Eu…. Bon bon jour… Nnoonn je ne l’ai pa pas vue ce ma matin, répondit timidement Julien en bégayant.

 

Adriana était une amie très proche d’Ingrid. Elle ne se formalisa pas du bégaiement et de l’émotion du jeune homme et dit d’un air étonné et contrarié :

 

Bizarre… si elle avait dû s’absenter, elle m’aurait certainement envoyé un texto ou m’aurait appelée… Bon, elle est peut-être allée à la boulangerie juste à côté ? Je vais attendre sur le palier, elle ne va sûrement pas tarder ! Pardonnez-moi de vous avoir dérangé !

 

Elle lui lança son plus beau sourire avant de se retourner et de s’asseoir sur les marches, son smartphone à la main.

Troublé, Julien ferma sa porte à clef, passa à côté d’elle et sortit de l’immeuble, encore imprégné par le charme de la jeune femme qu’il venait de rencontrer. En passant devant la boulangerie il jeta un coup d’œil à l’intérieur, mais Ingrid n’y était pas…

 

Une bonne demi-heure passa. Adriana commençait à s’impatienter et à s’inquiéter. Où était donc passée Ingrid ? Elle sortit, traversa la rue et balaya du regard la plage encore presque déserte à cette heure-ci, mais pas d’Ingrid à l’horizon ! Pfff ! Que faire ? Elle appela le portable de son amie, mais n’eut pas de réponse. Adriana se retourna et leva le regard vers le balcon de l’appartement de son amie. La fenêtre était à moitié ouverte et oscillait légèrement au gré du vent. Intriguée, elle remonta à l’étage et essaya de l’appeler de nouveau sur son portable. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle entendit la sonnerie du téléphone d’Ingrid à l’intérieur de l’appartement ! Ce n’était pas normal ! Ingrid ne se séparait jamais de son smartphone ; il était impensable qu’elle ait quitté son appartement sans l’emporter.

 

A cet instant précis la bonne humeur d’Adriana s’envola d’un coup, un frisson la glaça et un mauvais pressentiment s’empara d’elle.

Sans hésitation, elle composa le numéro de Laurence, la sœur d’Ingrid, qui n’habitait pas loin de là, tout en essayant de se rassurer et de se dire qu’elle se faisait sans doute du mauvais sang pour rien…

 

***

 

L’inquiétude d’Adriana s’accentua. Laurence n’avait pas de nouvelles d’Ingrid depuis plusieurs jours et n’avait aucune idée de l’endroit où elle pouvait être. Mais où était donc passée Ingrid ??

 

Après avoir passé de nombreux coups de fil infructueux pour essayer de trouver son amie, Adriana essaya de se calmer en allant faire quelques pas sur la plage. Il était maintenant 11 heures, les touristes avaient pris possession du bout de plage qui restait. Avec la marée montante, la mer avait grignoté leur territoire et ne leur laissait plus qu’une étroite bande de sable doré à disposition.

Au loin, la sombre ruine de l’ancien Fort semblait faire le guet et surveiller le va-et-vient des estivants.

Ce n’était pas du tout dans les habitudes d’Ingrid de disparaître comme ça, bien au contraire. Elle postait souvent des statuts sur les réseaux sociaux du genre : « Je vais à la plage vous m’accompagnez ?» ou bien « Pfff ! Encore des courses à faire !». Si elle avait dû s’absenter à l'improviste, elle aurait certainement prévenu quelqu’un et le fait qu’elle ait laissé son portable dans son appartement suscitait des interrogations. Non décidément il fallait s’inquiéter pour de bon !

D’un pas décidé, Adriana se rendit au poste de police à deux pas de la plage.

 

Mais puisque je vous dis qu’elle a disparu, il faut absolument commencer des recherches ! s’impatienta-t-elle. Oui, je sais, elle est adulte et majeure et elle n’est pas tenue d’informer qui que ce soit de ses déplacements, mais je vous assure que ce n’est vraiment pas dans ses habitudes de disparaître comme ça sans prévenir et sans emporter son portable !

L’inspecteur qui lui faisait face prit un air désolé, mais lui confirma que sans l’ombre d’une preuve de disparition et dans la mesure où Ingrid Lindgren était adulte, il ne pouvait pas prendre en compte la déclaration de disparition.

Madame Delorme, si votre amie n’est pas réapparue d’ici demain, repassez me voir, si possible avec un membre de la famille, pour le moment, je suis désolée, je ne peux absolument rien faire pour vous !

La conversation était close, rien à faire, la police ne voulait pas intervenir.

 

Elle sortit, dépitée et ne sachant plus que faire. Non elle n’allait pas rester là à se croiser les bras jusqu’au lendemain, c’était hors de question. Si Ingrid avait disparu, il devait bien y avoir une raison. D’un pas décidé, elle retourna à l’appartement de son amie, mais dut constater qu’elle n’était toujours pas revenue. Elle fit le tour des magasins des environs, mais personne n’avait vu Ingrid depuis la veille.

Il y avait bien un ex petit ami d’Ingrid qui habitait non loin de là, mais leur histoire était terminée depuis quelques mois déjà. La rupture avait été difficile et houleuse, surtout de la part de Georges, mais il avait fini par se faire une raison et ne harcelait plus son amie. Adriana sonna à sa porte, mais personne ne vint lui ouvrir…

Ne sachant plus que faire, elle appela de nouveau Laurence et lui fit part de ses inquiétudes et de ses démarches qu’elle avait effectuées. Sans hésitation, celle-ci décida de la rejoindre, elle avait un double des clefs de l’appartement d’Ingrid et il fallait absolument se rendre compte de la situation sur place, au plus vite.

Dans l’appartement, tout laissait supposer qu’elle avait dû s’absenter seulement pour quelques instants. La fenêtre était ouverte, le portable posé sur la table du salon, mais surtout, son sac à main était posé là nonchalamment sur une chaise du vestibule avec à l’intérieur son portefeuille, ses papiers ainsi que son paquet de cigarettes ! Les deux femmes se regardèrent, incrédules. Ingrid avait disparu et toutes ses affaires étaient restées dans l’appartement. Leur désarroi et leur inquiétude étaient à leur summum lorsqu’elles entrèrent dans la chambre d’Ingrid ;

Les vagues de l'Enfer

Rejoindre sur Facebook

Facebook
 
 

COMMANDER EN EBOOK OU VERSION PAPIER CI DESSOUS

Pour découvrir tout de suite.. Version ebook en un clic Ci-dessous amazon.fr
 
Vous êtes le 1035ème visiteur

13 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Stéph 17/10/2014

Merci aussi
Je voulais continuer encore à vivre dans cette histoire à la fin de ma lecture. Beau message et comme je lis sur le commentaire de Claude, moi aussi ça m'a fait du bien !
A quand la suite ?
Bises
Stéph

2. Claude 09/10/2014

Mon épouse vient de terminer la lecture ! Elle me dit :
Au début j'ai pensé à un policier, puis à une histoire fantastique et ensuite, un conte merveilleux, ça m'a fait beaucoup de bien !!!

Pour ma part je n'ai pas encore eu le temps de mais l'avis de ma femme m'incite
Alors Merci pour elle et succès à votre roman
Amitiés
Claude

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site